Avec vos mains - comment vous faire

De nombreux propriétaires de chalets et de maisons privées provoquent souvent eux-mêmes des procédures judiciaires dans la construction de maisons ou d’autres bâtiments, de sorte que, par exemple, le «site» du voisin est enterré à l’ombre. Mais il existe toute une liste de règles et de réglementations qui prévoient la distance, la longueur, la hauteur et d’autres paramètres pour la construction et la pose de systèmes d’ingénierie (conduites d’eau, gazoducs, etc.).

Nous citerons les plus fréquemment rencontrés dans la construction individuelle - leurs connaissances vous aideront à ne pas faire d’erreurs, de sorte que plus tard vous ne devrez pas vous démolir vous-même et recommencer à construire.

Pour la pose de réseaux d'ingénierie, sa réglementation

Cheminée

Si les réglementations ne sont pas respectées, les services de gaz peuvent interdire la connexion au gazoduc. C'est ce que devraient être les foyers et les cuisines équipés de cuisinières à gaz.

  • La hauteur des plafonds n'est pas inférieure à 2,4 m (2,2 m pour une puissance de chaudière inférieure à 60 kW).
  • La fenêtre (avec une fenêtre) doit avoir une surface vitrée de 0,03 m2. m pour 1 mètre cube. m du volume de la pièce, mais pas moins de 0,8 m². m.
  • Le volume de la pièce par 1 chaudière est pratique, mais pas inférieur à 7,5 mètres cubes. Pour 2 chaudières - pas moins de 15 mètres cubes. mètres
  • Lors de l'installation de chaudières d'une capacité supérieure à 60 kW - une alarme de gaz.
  • Lors de l'installation de chaudières dans les sous-sols, dans une alarme de gaz de combustion autonome.
  • La taille de la cheminée - selon le passeport de la chaudière.

Dans la cuisine, il y a des commandes. Si la cuisinière est du gaz, les conditions suivantes sont remplies:

  • la distance entre le compteur de gaz et le compteur d'électricité est d'au moins 0,5 m;
  • la distance entre le compteur de gaz et les appareils à gaz n'est pas inférieure à 1 m;
  • Lors de l'installation de plaques à 4 brûleurs, le volume de la pièce n'est pas inférieur à 15 mètres cubes. m;
  • Lors de l'installation de plaques à 2 brûleurs, le volume de la pièce n'est pas inférieur à 8 mètres cubes. m;
  • ventilation dans la cuisine - conduit d'air D 200 mm;
  • hauteur sous plafond - pas moins de 2,2 m.

Normes pour un gazoduc souterrain:

  • distance du gazoduc souterrain à d'autres communications avec pose parallèle -1 mètre;
  • distance du métro n. etc. (basse pression) du gazoduc vers les bâtiments (hangars, tonnelles) - au moins 2 mètres;
  • distance du métro n. gazoduc vers les puits - au moins 1 mètre;
  • distance du métro n. le gazoduc vers les lignes électriques - au moins 1 m;
  • distance du métro n. gazoduc vers les arbres - au moins 1,5 mètre;
  • La distance entre le brûleur et le mur opposé n'est pas inférieure à 1 m;
  • distances de sécurité de gasholder aux objets sur le site.

Le système doit être situé à distance (dans des conditions particulièrement difficiles, la distance peut être réduite de moitié):

  • d'un immeuble résidentiel de 10 mètres;
  • de la clôture sur la fondation et le garage -2 mètres;
  • de la fosse septique à 5 mètres;
  • du puits -15 mètres;
  • d'un arbre avec une couronne développée-5 mètres;
  • de la ligne de transmission - hauteurs d'un pylône et demi.

Distances entre maisons et bâtiments - normes et réglementations

Les distances entre les maisons sont déterminées par les règles, mais peuvent être réduites si les normes d'éclairage sont observées et si les pièces ne sont pas vues depuis la fenêtre de la fenêtre:

  • entre les côtés longs des bâtiments résidentiels avec une hauteur de 2-3 étages - pas moins de 15 mètres et une hauteur de 4 étages - pas moins de 20 mètres;
  • entre les côtés longs et les extrémités des mêmes bâtiments avec des fenêtres des salons - pas moins de 10 mètres;
  • dans les zones de développement de manoirs, la distance entre les fenêtres des pièces d'habitation (pièces, cuisines et vérandas) et les bâtiments de la maison et les dépendances (grange, garage, bains) situées sur les terrains voisins devrait être d'au moins 6 mètres;
  • Les dépendances sont placées à partir des limites de la parcelle à une distance de 1 mètre.

Le blocage des bâtiments économiques sur les sites adjacents par consentement mutuel des propriétaires est autorisé.

A quelle distance les réseaux d'ingénierie doivent-ils être situés? Ce tableau reflète les relations internes.

Distance, m, horizontalement à:

drainage et eau de pluie

gazoducs. MPa (kgf / cm 2)

faible à 0,005 (0,05)

milieu St. 0,005 (0,05) à 0,3 (3)

Gazoducs, MPa (kgf / cm2):

St. 0,3 (3) à 0,6 (6)

St. 0,6 (6) à 1,2 (12)

L'avis de l'avocat (K.Andreyev)

Le sujet de litige le plus courant - les bâtiments non autorisés (s'il y a un permis de construire, il faut nécessairement tenir compte des normes - SNiP).

Le deuxième type de violation est la construction d'un site qui n'appartient pas au "constructeur" (cela s'appelle le squating). Un exemple est une clôture rétractée. Selon le paragraphe 17 de l'article 51 du code de l'urbanisme de la Fédération de Russie, certains objets du permis de construire n'exigent pas: garages, tonnelles, baignoires, remises.

Pour construire un permis de maison d'habitation est nécessaire, il est donc important que vous construisez en fait: si le passeport technique, vous avez un garage, mais en fait un immeuble, le bâtiment peut être contesté devant un tribunal.

Le troisième sujet de litige est une construction non conforme aux normes. Par exemple, si un site est destiné à l'horticulture, les normes de construction SNiPZO-02-97 ("Planification et développement des territoires des associations horticoles de citoyens." Bâtiments et constructions ") lui sont appliquées. Selon le paragraphe 1.1 du présent SNIP, les règles et réglementations s'appliquent à la conception et à la construction des maisons. Dans l'horticulture, le partenariat ne peut pas construire une maison de huit étages (et de tels cas se produisent) - les voisins ont le droit d'intenter une action en justice, et un tel bâtiment sera démoli.

Si le site est destiné à IZHS, d'autres normes sont appliquées - un ensemble de règles pour l'urbanisme, la planification et le développement des établissements urbains et ruraux (édition SNiP 2.07.01-89, approuvée le 28 décembre 2010). Dans les différends concernant des bâtiments non normatifs, il est nécessaire d'établir quel type de structure nous avons devant nous. Un expert arrive, examine l'objet et rend un verdict: "Ceci est un garage" ou "Ceci est un bâtiment bas". Ensuite, il est décidé quelles sont les règles auxquelles la structure contestable est soumise, et ensuite les personnes interrogées sont obligées de prouver qu'elles respectent les normes. Pour les clôtures, il existe un SNIP 30-02-97 séparé, poste 6.2. Il est dit que les parcelles doivent être clôturées avec une ombre minimale des voisins - les clôtures doivent être grillagées, hauteur jusqu’à un mètre et demi. Selon la décision de l'assemblée générale des jardiniers, le dispositif des clôtures sourdes du côté de la rue et du passage est autorisé.

Les réclamations en violation des droits sont appelées negatornymi. La raison de leur dépôt est un obstacle à l'utilisation de leurs terres, que vous réparez chez votre voisin (envahi illégalement sur votre territoire, le noircit). Le propriétaire peut exiger d’éliminer toutes les violations. Le délai de prescription dans cette affaire est de trois ans à partir du moment où la victime a appris la violation de ses droits. Cela signifie que peu importe quand le voisin a déplacé la clôture ou construit une maison sous votre nez. C'est important quand vous le découvrez.

DISTANCES DU PIPELINE À GAZ À D'AUTRES COMMUNICATIONS D'INGÉNIERIE

(extraction du projet SNiP "Urban Development")

Notes: 1. Les distances mentionnées ci-dessus doivent être prises à partir des limites assignées aux entreprises des territoires en vue de leur développement, pour les bâtiments et structures fixes - des parties saillantes les plus proches, pour tous les ponts - de la semelle des cônes.

2. La distance verticale entre le gazoduc et le câble électrique de toutes les tensions ou le câble de communication peut être réduite à 0,25 m, à condition que le câble soit posé dans un boîtier. Les extrémités du boîtier doivent s'étendre de 2 m de chaque côté des parois du gazoduc traversé.

3. Le signe "-" indique que les gazoducs sont interdits dans ces cas.

4. Lors de la pose de conduites de gaz en polyéthylène le long de conduites, entrepôts, citernes, etc., contenant des substances (milieux) agressives vis-à-vis du polyéthylène, les distances entre elles doivent être d'au moins 20 m.

5. Le panneau "*" signifie que les gazoducs en polyéthylène doivent être enfermés dans un boîtier qui s'étend sur 10 m de chaque côté de l’intersection.

La distance entre le gazoduc et le support de la ligne aérienne de communication, le réseau de trolleybus, le trolleybus et les voies ferrées électrifiées doivent être prises en compte par rapport aux lignes de transmission aériennes de la tension appropriée.

Les distances minimales entre les gazoducs et le réseau thermique du joint sans caniveau avec drainage longitudinal doivent être similaires à celles des réseaux de chaleur.

Les dégagements minimaux entre le gazoduc et le réseau de caloducs le plus proche d'un joint sans canal doivent être pris comme avant la conduite d'eau.

La distance entre les supports d'ancrage qui dépassent les dimensions des tuyaux du réseau de chaleur doit être prise en considération de leur sécurité.

La distance horizontale minimale entre le gazoduc et le canal de pression peut être prise comme avant la conduite d’eau.

La distance minimale par rapport aux ponts des voies ferrées et des autoroutes ne doit pas dépasser 20 m à partir des routes correspondantes.

Informations importantes à prendre en compte

Exigences de SNiP 2.04.08-87 * (Normes et règles du bâtiment) ALIMENTATION EN GAZ

Foire aux questions sur le changement (soudage, découpage) pipeline dans l'appartement, le remplacement des vannes de gaz, installation (installation, remplacement) des colonnes de gaz et les chaudières de chauffage en vertu des règles et règlements, vous pouvez trouver une partie importante de ce SNP.

DISPOSITIFS INTERNES D'ALIMENTATION EN GAZ

INSTRUCTIONS GÉNÉRALES

6.1. Les normes de cette section s’appliquent à la conception de gazoducs et d’équipements à gaz situés à l’intérieur de bâtiments et de structures à des fins diverses.

La possibilité d'installer des équipements à gaz et de poser des gazoducs dans des bâtiments spécifiques devrait être déterminée conformément aux codes et règlements du bâtiment pour la conception des bâtiments concernés.
TUYAUTERIE DE GAZ PIPELINE

6.2. Les gazoducs installés à l'intérieur des bâtiments et des structures doivent être constitués de tuyaux en acier répondant aux exigences de la section. 11.

Pour connecter des unités mobiles, des brûleurs à gaz portables, des appareils à gaz, des instruments et des dispositifs d'automatisation, il est permis de prévoir des manchons en caoutchouc et en caoutchouc. Lors de la sélection des flexibles, leur résistance au gaz transporté doit être prise en compte à une pression et à une température données.

6.3. La connexion des tuyaux doit être assurée, en règle générale, lors du soudage. Les connexions enfichables (filetées et à brides) ne peuvent être fournies que sur les lieux d'installation des vannes d'arrêt, des appareils à gaz, des instruments, des régulateurs de pression et autres équipements.

L'installation de connexions détachables de gazoducs devrait être assurée dans des endroits accessibles pour inspection et réparation.

6.4. La pose de gazoducs à l'intérieur des bâtiments et des structures devrait, en règle générale, être ouverte. Il est permis de fournir un gazoduc caché (autres que les gazoducs GPL et gazoducs dans des maisons d'habitation et les bâtiments publics de travail à l'extérieur) dans les sillons des murs, fermeture bouclier facilement amovible avec des trous pour la ventilation.

6.5. Les installations de production des entreprises industrielles, y compris les chaudières, les bâtiments de services aux consommateurs à des fins de production et la restauration, ainsi que des laboratoires autorisés gaz d'alimentation en électricité à des unités individuelles et appareils à gaz dans les étages de la conception monolithique, suivi d'étanchéité des tuyaux avec du mortier de ciment. Il devrait être prévu pour la peinture des tuyaux avec des peintures imperméables à l'huile ou au nitro-émail.

Dans les lieux d’entrée et de sortie du pipeline, il convient de prévoir des cas dont les extrémités devraient s'étendre sur le sol au moins 3 cm.

6.6. Dans les locaux industriels des entreprises industrielles, il est permis de poser des gazoducs dans le sol dans des canaux recouverts de sable et recouverts de dalles.

La conception des canaux devrait exclure la possibilité de distribution de gaz sous le plancher.

La pose de gazoducs dans les canaux n'est pas autorisée dans les endroits où les conditions de production permettent l'entrée de canaux provoquant la corrosion des tuyaux.

6.7. En règle générale, les canaux destinés à la pose de gazoducs ne doivent pas se croiser avec d’autres canaux.

S'il est nécessaire de traverser les canaux, il est nécessaire de prévoir la disposition des ponts d'étanchéité et la pose de gazoducs dans le cas des tuyaux en acier. Les extrémités des boîtiers doivent être sorties des cavaliers de 30 cm dans les deux sens.

6.8. Lorsqu'ils sont combinés à d'autres pipelines sur des supports communs, les gazoducs doivent être placés au-dessus d'eux à une distance qui facilite leur inspection et leur réparation.

6.9. Le transit du gaz tampon à travers les locaux industriels, où le gaz est non utilisé, le gaz est autorisé à fournir de basse et moyenne pression à condition que pas installés sur la canalisation et les raccords sont facilement accès d'horloge pour ces personnels de locaux d'exploitation du pipeline.

6.10. Il n’est pas permis d’envisager la pose de gazoducs dans les locaux liés à un danger explosif ou explosif pour les catégories A et B; dans les zones dangereuses de tous les locaux; au sous-sol; dans des bâtiments de stockage de matières explosives et combustibles; dans les locaux des sous-stations et des appareillages de commutation; à travers des chambres de ventilation, des puits et des canaux; gaines d'ascenseur; locaux de collecte des ordures; cheminées; à travers les pièces où la canalisation peut être sujette à la corrosion, ainsi que dans les endroits où des substances agressives peuvent être exposées et dans les endroits où les conduites de gaz peuvent être lavées avec des produits de combustion chauds ou en contact avec du métal en fusion ou en fusion.

6.11. Pour les gazoducs internes subissant des effets thermiques, il devrait être possible de compenser les déformations de température.

6.12. Pour les gazoducs qui transportent du gaz humide et sont installés dans des pièces où la température de l'air peut être inférieure à 3 ° C, une isolation thermique des matériaux non combustibles doit être assurée.

6.13. Les dispositifs de déconnexion des gazoducs dans les locaux industriels des entreprises industrielles et agricoles, les entreprises de services aux consommateurs à caractère industriel devraient prévoir:

à l'entrée du gazoduc à l'intérieur de la salle;

sur les branches à chaque unité;

devant les brûleurs et les feux;

sur les canalisations de purge, aux endroits où elles sont raccordées à des gazoducs.

En présence d'un compteur de gaz ou d'un GRU à l'intérieur du bâtiment, situé à moins de 10 m du gazoduc, une vanne ou une vanne située devant le GRU ou le compteur est considérée comme le dispositif de déconnexion à l'entrée.

L'installation de raccords sur des conduites de gaz posées dans des canaux, des sols en béton ou des rainures de murs n'est pas autorisée.

6,14. * La nécessité de considérer la consommation de gaz et le choix sur le système de comptabilité des installations d'approvisionnement en gaz sont déterminés conformément aux instructions du « Règlement pour l'utilisation du gaz dans l'économie nationale », approuvé par le ministère de l'Industrie du Gaz et « Dispositions générales relatives à l'enregistrement et le contrôle de la consommation de carburant, l'électricité et l'énergie thermique pour l'industrie, transports et entreprises et organisations agricoles et communales ", approuvé par le Comité d'Etat pour la science et la technologie, le Comité de planification de l'URSS et l'Etat.

Par décision des organes exécutifs des sujets de la Fédération de Russie sur la procédure d'enregistrement de la consommation de gaz par les consommateurs et la réglementation des prix du gaz dans les immeubles d'habitation gazéifiés, ainsi que l'approvisionnement en gaz à effet de serre, les bains et autres bâtiments résidentiels devraient possible de mesurer la consommation de gaz par chaque abonné, en installant le gazoduc (en appartement, maison individuelle) de l'appareil du compte de la dépense de gaz - le comptoir.

6.15. Les instruments de calcul de la consommation de gaz devraient être placés dans une unité de distribution de gaz ou dans des locaux gazéifiés. Il est permis de placer des dispositifs pour tenir compte de la consommation de gaz dans d'autres pièces dont le degré de résistance au feu est inférieur à II et dont la ventilation est évacuée.

Sur le même gazoduc, pas plus de deux compteurs de gaz peuvent être installés en parallèle.

6.16. La pose de gazoducs dans les bâtiments résidentiels devrait être prévue pour les locaux non résidentiels.

Dans les maisons existantes et reconstruites, il est permis de prévoir le transport en transit de gazoducs à basse pression à travers des pièces à vivre en l’absence de possibilité d’utilisation d’un autre joint. Les gazoducs de transit situés dans des locaux résidentiels ne devraient pas comporter de raccords filetés et de raccords.

Il est interdit de prévoir la pose de colonnes montantes de gazoducs dans les salons et les unités sanitaires.

6.17. * L'installation de dispositifs de déconnexion sur les gazoducs installés dans des bâtiments résidentiels et des bâtiments publics (à l'exception des établissements de restauration publics et des entreprises de services industriels) devrait comprendre:

Désactiver les élévateurs desservant plus de cinq étages;

avant les compteurs (si vous ne pouvez pas utiliser le dispositif de déconnexion sur l'entrée pour désactiver le compteur);

avant chaque appareil à gaz, poêle ou installation;

sur les branches des appareils de chauffage ou des appareils de chauffage conformément aux prescriptions du numéro 6.46.

A l'alimentation en gaz des bouilloires, des plaques de restaurant, des fours de réchauffage et d'autres équipements similaires nécessaires pour assurer la mise en place successivement deux dispositifs de commutation: une - pour désactiver le dispositif (équipement) dans son ensemble, l'autre - pour désactiver le brûleur.

Sur les conduites de gaz alimentant les appareils à gaz, dans lesquels le dispositif d'arrêt devant les brûleurs est prévu dans leur conception (cuisinières à gaz, chauffe-eau, brûleurs de fournaise, etc.), il est nécessaire d'installer un dispositif d'arrêt.

La nécessité d'installer l'appareil pour éteindre les colonnes montantes (entrées) des immeubles d'habitation de 5 étages et moins résolus par l'organisation de conception selon les conditions spécifiques locales, y compris le nombre d'étages des bâtiments et le nombre d'appartements à être arrêté en cas d'urgence et d'autres œuvres.

Les dispositifs prévus pour la déconnexion des élévateurs (entrées) doivent être installés, si possible, à l'extérieur du bâtiment.

6.18. La distance du gazoduc, posé ouvert et le plancher intérieur des structures de construction, équipements technologiques et les pipelines à d'autres fins devrait être une condition pour les options de montage, l'inspection et la réparation des gazoducs et installé sur leurs appareils, les canalisations doivent pas les grilles de ventilation croix, fenêtre et des portes. Dans les installations de production, l’intersection des ouvertures lumineuses remplies de blocs de verre est autorisée, ainsi que la pose d’un gazoduc le long des fixations des fenêtres non ouvertes.

6.19. La distance minimale nette entre le gazoduc, posé sur le mur d'un bâtiment et des installations de communication et de diffusion de fil doit être prise conformément aux « règles de sécurité lors des travaux sur les lignes de câbles de communication et de diffusion de fil », approuvé par le ministère des Communications de l'URSS de la manière prescrite.

6.20. Les distances entre les gazoducs et les services publics situés à l’intérieur des locaux aux points de convergence et d’intersection doivent être prises conformément au PGE.

6.21. La pose des gazoducs dans les lieux de passage des personnes devrait être assurée à une hauteur d'au moins 2,2 m du sol au fond du gazoduc et en présence d'une isolation thermique - au bas de l'isolant.

6,22. * Fixation des canalisations ouvertement fixées aux murs, colonnes et plafonds à l'intérieur des bâtiments, des cadres pour les chaudières et autres unités industrielles devraient être fournis avec supports, pinces, crochets ou des crochets, etc. à distance permettant l'inspection et la réparation du gazoduc et des armatures installées sur celui-ci.

La distance entre les supports de conduite de gaz doit être déterminée conformément aux exigences de la norme SNiP 2.04.12-86.

6.23. La pose de gazoducs transportant du gaz humide (à l’exception de la phase vapeur à basse pression de GPL) devrait avoir une pente d’au moins 3%.

S'il y a un compteur de gaz, la pente du gazoduc doit être fournie par le compteur.

6.24. Les conduites de gaz verticales à l'intersection des structures de bâtiment devraient être posées dans les cas. L'espace entre le gazoduc et le boîtier doit être scellé avec des touffes goudronnées, des coussinets en caoutchouc ou un autre matériau élastique. boîtier de fin doit s'étendre au-dessus du sol d'au moins 3 cm, et le diamètre est pris de celui-ci de telle sorte que la fente annulaire entre la conduite et la gaine est d'au moins 5 mm pour le gaz diamètre nominal non supérieur à 32 mm et non inférieure à 10 mm pour des canalisations de diamètre plus grand.

6.25. Les gazoducs internes, y compris ceux posés dans les canaux, doivent être peints. Pour peindre, il est nécessaire de fournir des peintures et des vernis imperméables.

6.26. Les appareils à gaz et les brûleurs à gaz doivent être raccordés à des conduites de gaz, généralement avec une connexion rigide.

Le raccordement au gazoduc d'appareils à gaz, de brûleurs de laboratoire ainsi que d'appareils et d'appareils à gaz portables et mobiles installés dans les magasins des entreprises industrielles peut être envisagé après la vanne d'arrêt avec des manchons en caoutchouc. Les tuyaux en fibre de caoutchouc pour le raccordement des appareils à gaz domestique et des brûleurs de laboratoire ne doivent pas comporter de joints bout à bout.

6.27. industrie des pipelines de gaz (y compris les chaufferies), les entreprises agricoles des services aux consommateurs de la nature industrielle est nécessaire de prévoir des lignes de purge de la plus éloignée du lieu d'entrée des sections de pipeline, ainsi que des robinets à chaque unité avant le dernier gaz pendant le dispositif de déclenchement.

Il est possible de combiner des conduites de purge provenant de gazoducs ayant la même pression de gaz, à l'exception des conduites de purge pour les gaz ayant une densité supérieure à la densité de l'air.

Le diamètre du tuyau de purge doit être d'au moins 20 mm.

Après le dispositif d'arrêt sur la ligne de purge, un raccord avec un robinet pour l'échantillonnage doit être fourni s'il ne peut pas être utilisé pour connecter l'allumeur.

Dans certains cas (par exemple, pour la coupe et les positions de soudage, des petits fours industriels) au niveau du diamètre de la canalisation d'alimentation ne dépassant pas 32 mm est autorisé, au lieu de la tuyauterie de lavage à contre pour fournir de l'installation du dispositif de verrouillage avec un capuchon de fermeture du corps.

6.28. La distance entre les sections d'extrémité de la tuyauterie de purge et les dispositifs d'admission doit être d'au moins 3 m.

Si le bâtiment est situé en dehors de la zone de protection contre la foudre, les connexions du chalumeau doivent être mises à la terre.
FOURNITURE DE GAZ DE MAISONS RÉSIDENTIELLES

6.29. L'installation de cuisinières à gaz dans les bâtiments résidentiels devrait être assurée dans les locaux de cuisines d'une hauteur minimale de 2,2 m, dotées d'une fenêtre avec une fenêtre (traverse), d'un conduit de ventilation et d'un éclairage naturel.

Dans le même temps, le volume interne des cuisines devrait être, en m3, d’au moins:

pour une cuisinière à gaz avec 2 brûleurs 8

6,30. Dans les maisons existantes, l'installation de cuisinières à gaz est autorisée:

fumeurs Cuisines de hauteur d'au moins 2,2 m et un volume d'au moins 6,29 de la demande en l'absence de la conduite de ventilation et de l'impossibilité d'utiliser un tel canal de cheminée, mais avec la boîte de la pièce avec une feuille de fenêtre de traverse ou sur le haut de la fenêtre.;

corridors de l'utilisation individuelle en présence d'une fenêtre d'entrée avec battant de fenêtre ou de la traverse dans la partie supérieure, tandis qu'un passage entre la plaque et la paroi opposée a une largeur d'au moins 1 m, les murs et les couloirs plafonds des matériaux combustibles doivent être enduits et des chambres séparées de couloir avec des cloisons denses et une porte;

dans les cuisines avec des plafonds inclinés ayant une hauteur dans la partie médiane d'au moins 2 m, l'installation de l'équipement à gaz devrait être prévue dans la partie de la cuisine où la hauteur n'est pas inférieure à 2,2 m.

6.31. * Dans les bâtiments résidentiels existants appartenant à des citoyens titulaires de droits de propriété, il est permis d’installer des cuisinières à gaz dans des locaux conformes aux exigences des numéros. 6.29 ou 6.30, mais ayant une hauteur inférieure à 2,2 m à 2 m inclus, si ces pièces ont un volume au moins égal à 1,25 fois le volume normatif. Dans le même temps, dans les maisons sans cuisine dédiée, le volume de la pièce dans laquelle la cuisinière à gaz est installée doit être deux fois plus élevé que celui indiqué au paragraphe 6.29.

Si ces exigences ne peuvent être satisfaites, l’installation de cuisinières à gaz dans ces locaux peut être effectuée dans chaque cas spécifique avec l’accord de l’autorité locale d’inspection sanitaire.

6.32. * Possibilité d'installer des poêles à gaz, radiateurs et autres appareils dans les bâtiments situés à l'extérieur de l'immeuble, est résolu par l'organisation de la conception et de l'organisation opérationnelle de l'approvisionnement en gaz, en tenant compte des conditions locales spécifiques, y compris la disponibilité de gaz à cet effet. Dans le même temps, les locaux dans lesquels les appareils à gaz doivent être installés doivent satisfaire aux exigences imposées dans les locaux des immeubles d'habitation où de tels appareils peuvent être installés.

6.33. parois rugueuses en bois et les parois des autres matériaux combustibles à la place de la plaque d'installation doivent être isolés avec des matériaux incombustibles: stuc, de l'acier de toiture sur une feuille d'amiante non inférieure à 3 mm, etc. L'isolation doit dépasser les dimensions de la dalle de 10 cm de chaque côté et au moins 80 cm. sur

La distance entre la plaque et les murs isolés doit être d'au moins 7 cm; la distance entre la plaque et le mur opposé doit être d'au moins 1 m.

6.34. Pour l'alimentation en eau chaude est nécessaire pour fournir un débit ou le stockage, chauffe-eau à gaz et pour le chauffage - stockage, chauffe-eau à gaz, les chaudières à faible capacité ou d'autres appareils de chauffage, destiné à être utilisé sur le carburant de gaz.

Le nombre de bâtiments résidentiels dans lesquels l'installation de ces appareils et appareils à gaz est autorisée doit être effectué conformément à la norme SNiP 2.08.01-89.

6.35. Il est permis de convertir les chaudières de petite taille (de petite taille) fabriquées en usine en combustibles solides ou liquides en gaz.

Les systèmes de chauffage au gaz doivent être équipés de brûleurs à gaz avec automatisme de sécurité conformément aux exigences stipulées dans la section. 11.

Dans une pièce, il n'est pas permis d'installer plus de deux chauffe-eau capacitifs ou deux petites chaudières de chauffage ou deux autres appareils de chauffage.

6.36. L'appareil des cheminées doit répondre aux exigences de SNiP 2.04.05-91 * comme pour les fours de chauffage. Lorsque vous décidez de connecter ou non des appareils à gaz à des cheminées, il est possible de vous laisser guider par les données figurant dans l’annexe de référence 6.

6.37. * L'installation de chauffe-eau, chaudières et appareils de chauffage devraient être fournis dans les cuisines et les locaux commerciaux destiné à les loger et de répondre aux exigences des paragraphes. 6,42 * et 6,43. L'installation de ces appareils dans les salles de bain n'est pas autorisée. La nécessité de rebattre les chauffe-eau à gaz dans les salles de bains, où ils ont été placés sous les règles précédemment en vigueur, dans une cuisine ou d'autres locaux non résidentiels d'une maison d'appartements dans la reconstruction de la maison ou le système d'alimentation en gaz doit être décidée dans chaque cas, l'organisation de la conception en consultation avec les agences locales d'exploitation installations de gaz.

Dans les bâtiments résidentiels existants, il est permis d’envisager l’installation d’appareils de chauffage au gaz et d’appareils de chauffage dans des couloirs à usage individuel répondant aux exigences des paragraphes. 6,42 * et 6,43.

La distance entre les parties saillantes des brûleurs à gaz ou des raccords sur le mur opposé doit être d'au moins 1 m.

6.38. L'installation de chauffe-eau à circulation de gaz devrait être prévue sur les murs en matériaux non combustibles à une distance d'au moins 2 cm du mur (y compris de la paroi latérale).

En l'absence de parois intérieures en matériaux non inflammables est de fournir l'unité de chauffe-eau instantané pour le plâtre, ainsi que les matériaux enduits non inflammables ou difficilement inflammable, les parois d'au moins 3 cm de la paroi.

La surface des murs coupe-feu doit être isolée avec de l'acier de couverture sur une feuille d'amiante d'au moins 3 mm d'épaisseur. L'isolation doit dépasser de 10 cm les dimensions du corps du chauffe-eau.

6.39. L'installation de chaudières à gaz, d'appareils de chauffage et de chauffe-eau à gaz capacitifs devrait être installée aux parois des matériaux non combustibles à une distance d'au moins 10 cm du mur.

S'il n'y a pas de murs en matériaux non combustibles dans la pièce, les appareils de chauffage ci-dessus peuvent être installés à proximité des murs protégés conformément aux instructions du paragraphe 6.38, à au moins 10 cm du mur.

6.40. La distance horizontale dans la lumière entre les parties saillantes du chauffe-eau et du réchaud à gaz doit être d'au moins 10 cm.

6.41. * Lors de l’installation d’une cuisinière à gaz et d’un chauffe-eau dans la cuisine, le volume de la cuisine doit être conforme au 6.29.

Lorsqu'il est installé dans la cuisinière à gaz de cuisine et de cylindre, une cuisinière à gaz et une chaudière de chauffage ou d'un appareil de chauffage, ainsi que des cuisinières à gaz avec un des dispositifs intégrés pour l'eau de chauffage (chauffage, l'eau chaude) le volume de nourriture doit être de 6 m 3 supérieur au volume prévu au paragraphe. 6,29.

6.42. * Chambre est conçue pour recevoir une bouteille de gaz, et un système de chaudière ou de chauffage, de gaz de combustion à partir de laquelle est prévu dans la cheminée doit être d'au moins 2 m. Le volume de la chambre doit être d'au moins 7,5 m3 lors de l'installation d'un dispositif et pas moins de 13,5 m3 lorsque deux appareils de chauffage.

6.43. Une cuisine ou une pièce où sont installés les chaudières, les appareils ménagers et les chauffe-eau à gaz doit comporter un conduit de ventilation. Pour le flux d'air, une grille ou un espace entre la porte et le sol avec une section transversale d'au moins 0,02 m2 doit être prévu au bas de la porte ou du mur donnant sur la pièce adjacente.

6.44. * Il est interdit de placer tous les appareils à gaz dans les sous-sols (caves), et lorsque du gaz est fourni au GPL - dans les sous-sols et sous-sols des bâtiments de toutes sortes.

Note: Les exigences de ce paragraphe ne s’appliquent pas aux bâtiments résidentiels appartenant à des citoyens ayant des droits de propriété, si les sous-sols de ces maisons ont un éclairage naturel et un approvisionnement en gaz à partir de gaz naturel.

6.45. Il est permis de convertir les fourneaux de chauffage et de cuisson en combustible gazeux, à condition que:

les fours, les fumées et les conduits de ventilation satisfont aux exigences des normes ministérielles relatives à l'installation de générateurs de chaleur qui sont transférés au gazole, conformément à la procédure établie;

Les brûleurs à gaz installés dans les fours des fours de chauffage et de cuisson sont équipés d'une automatisation de sécurité conforme aux exigences de la norme GOST 16569-86.

6.46. La fournaise des fours gazéifiés devrait être fournie, en règle générale, à partir du corridor ou d’autres locaux non résidentiels (non officiels).

S'il n'est pas possible de satisfaire à cette exigence, il est permis de fournir des fours de fourneaux gazéifiés à partir de locaux résidentiels (de service). Dans le même temps, l'approvisionnement en gaz des fournaises devrait être assuré par des succursales indépendantes, où le dispositif de déconnexion devrait être installé en dehors des zones susmentionnées au lieu de raccordement au gazoduc.

Locaux qui sont situés dans le four, la chaudière et gazéifiés four de cuisson chauffage doit avoir la feuille de fenêtre de sortie d'air ou d'une fenêtre ou ouverture de la porte dans les locaux d'habitation ou vestibule. Avant le four, il doit y avoir un passage d'au moins 1 m de largeur.

6.47. Pour le chauffage des locaux, il est permis de prévoir des foyers à gaz, des appareils de chauffage et d’autres dispositifs de fabrication en usine avec l’enlèvement des produits de combustion dans la cheminée. Les brûleurs à gaz de ces appareils doivent être équipés d'un système automatique de sécurité conforme aux exigences de la Sec. 11.

La pièce, qui prévoit l’installation d’un foyer au gaz ou d’un aérotherme, doit être munie d’une fenêtre avec une fenêtre ou un conduit d’aération.

Lors de l'installation de ces appareils, vous devez respecter les exigences du paragraphe 6.39.

6.48. La possibilité d'application et les conditions d'installation d'appareils ménagers à gaz non spécifiés dans cette section doivent être déterminées en tenant compte de la fonction des appareils, de leur charge thermique, de la nécessité d'éliminer les produits de combustion et d'autres paramètres normalisés par cette section.

TIDOD DE PRODUITS DE COMBUSTION

1. Les gaz de combustion de l'appareil à gaz, des fours et autres appareils à gaz domestique, qui est prévu dans la décharge de la conception des produits de combustion, doit être fourni par chaque dispositif, le montage ou par la cheminée du four d'affaires séparé.

Dans les bâtiments existants a permis de fournir une connexion à une cheminée pas plus de deux radiateurs ou fours de chauffage situés sur les étages identiques ou différents d'un bâtiment, fourni l'entrée des produits de combustion à différents niveaux, pas plus de 0,75 m d'un autre, ou au même niveau le dispositif recoupe dans la cheminée d'une hauteur non inférieure à 0,75 m.

2. Dans les bâtiments existants, en l'absence de cheminées, il est permis d'envisager l'installation de cheminées supplémentaires.

3. autorisés rejoindre le four de chauffage lot de bouteilles de gaz de combustion utilisé pour l'alimentation en eau chaude, ou un autre appareil à gaz ne fonctionne pas en continu, à condition que la section de fonctionnement non simultané suffisant et le conduit pour le gaz de combustion à partir d'un périphérique attaché.

La connexion du tuyau de fumée de l'appareil à gaz au conduit de fumée du four de chauffage n'est pas autorisée.

4. La section de la cheminée ne doit pas être inférieure à celle de l’embranchement de l’appareil à gaz fixé à la cheminée. Lors de la connexion de deux cheminées, poêles, etc. à la cheminée, la section de la cheminée doit être déterminée en tenant compte de leur fonctionnement simultané. Les dimensions de conception de la cheminée doivent être déterminées par calcul.

5. Les appareils à gaz non domestiques (cuisinières, chaudières digestives, etc.) peuvent être attachés à la fois à une cheminée commune et séparée.

Il est permis de prévoir des conduits de raccordement, communs à plusieurs unités.

L'introduction de produits de combustion dans la cheminée commune de plusieurs appareils devrait être assurée à différents niveaux ou au niveau du dispositif des coupes conformément à l'article 1.

Les sections des cheminées et des conduites de raccordement doivent être déterminées par un calcul basé sur l’état de fonctionnement simultané de tous les appareils raccordés à la cheminée.

6. * Les cheminées doivent être verticales, sans rebords. La pente de la cheminée allant de la verticale à 30 ° avec une déviation de 1 m est autorisée, à condition que la section des sections de cheminée inclinées ne soit pas inférieure à la section des sections verticales.

7. Pour l'élimination des produits de combustion des poêles de restaurant et des autres appareils à gaz non résidentiels, il est permis de prévoir des sections horizontales de cheminées d'une longueur totale inférieure à 10 m.

Il est permis de prévoir des cheminées dans le plafond avec un dispositif anti-incendie pour les structures de recouvrement combustibles.

8. Le raccordement des chauffe-eau à gaz et des autres appareils à gaz aux cheminées devrait être assuré par des tuyaux en acier de couverture.

La longueur totale des sections du tuyau de raccordement dans les nouveaux bâtiments ne devrait pas dépasser 3 m, dans les bâtiments existants - pas plus de 6 m.

La pente du tuyau doit être fixée à au moins 0,01 vers l’appareil à gaz.

Sur les cheminées, il est permis de ne pas prévoir plus de trois tours avec un rayon de courbure d'au moins le diamètre de la conduite.

Un dispositif de «poche» avec une trappe de nettoyage doit être prévu sous le raccordement du conduit de fumée de l'appareil aux cheminées.

Les tuyaux d'évacuation des fumées installés dans des pièces non chauffées, si nécessaire, doivent être recouverts d'une isolation thermique.

9. Distance de la conduite de collecte des fumées de raccordement au plafond ou au mur des matériaux incombustibles doit être d'au moins 5 cm, de plafonds en bois en plâtre et les murs. - Au moins 25 cm peuvent être réduits distance spécifiée de 25 à 10 cm sous la condition de mur ou de plafond en plâtre de garniture en bois tôle d'acier de toiture d'amiante d'épaisseur de 3 mm. Revêtement doit dépasser les dimensions du tube de collecte des fumées de 15 cm de chaque côté.

10. Lorsque vous connectez un appareil à la cheminée, ainsi que des dispositifs avec stabilisateur de tirage, les cheminées sur les cheminées ne sont pas fournies.

Lorsqu'il est fixé à une cheminée commune de plusieurs appareils: restaurant de plaque, chaudières à gaz, et d'autres dispositifs ne présentant pas les stabilisateurs de poussée pour des tubes de prélèvement des fumées provenant des dispositifs doivent être prévus amortisseurs (amortisseurs) ayant un diamètre de trou d'au moins 15 mm.

11. Dans les cheminées installées sur les cheminées des chaudières, des ouvertures d'un diamètre d'au moins 50 mm doivent être prévues.

12. Les conduits de fumée des appareils à gaz dans les bâtiments doivent être enlevés:

au-dessus de la limite de la zone de soutien du vent, mais à au moins 0,5 m au-dessus de la crête lorsqu'elle est placée (en comptant horizontalement) à au plus 1,5 m de la crête;

à un niveau avec une crête du toit, s’ils sont situés à une distance maximale de 3 m de la crête;

pas en dessous de la ligne droite tirée de la crête à un angle de 10 ° par rapport à l'horizon, lorsque les tuyaux sont situés à plus de 3 m de la crête du toit.

Dans tous les cas, la hauteur de la conduite au-dessus de la partie adjacente du toit doit être d'au moins 0,5 m et, pour les maisons à toit combiné (toit plat), d'au moins 2,0 m.

L'installation de parapluies et de déflecteurs sur les cheminées n'est pas autorisée.

13. * L'élimination des produits de combustion des installations gazéifiées des entreprises industrielles, des chaufferies et des entreprises de services aux consommateurs peut être assurée par des cheminées en acier.
ANNEXE 7 *
Requis
SÉLECTION DE TUYAUX D'ACIER POUR SYSTÈMES D'ALIMENTATION EN GAZ

1. Des tuyaux en acier pour les systèmes d'alimentation en gaz avec une pression allant jusqu'à 1,6 MPa (16 kgf / cm2), en fonction de la température de conception de l'air extérieur de la zone de construction et de l'emplacement du gazoduc par rapport à la surface du sol, doivent être:

selon le tableau. 1 * - pour les gazoducs extérieurs souterrains posés dans des zones dont la température de l'air extérieur est estimée à moins 40 ° C, ainsi que les gazoducs souterrains et internes ne refroidissant pas au-dessous de -40 ° C;

selon le tableau. 2 - pour les gazoducs de surface installés dans des zones dont la température de l'air extérieur est inférieure à moins 40 ° C et les conduites de gaz souterraines pouvant être refroidies à une température inférieure à -40 ° C

2. Pour les systèmes d'alimentation en gaz, il est nécessaire de prendre des tuyaux fabriqués en acier au carbone de qualité ordinaire conformément à GOST 380-88 et en acier de haute qualité conformément à GOST 1050-88.

3. En règle générale, pour les gazoducs en phase liquide GPL, il convient d'utiliser des tuyaux sans soudure.

Il est permis d'utiliser des tuyaux soudés électriquement pour ces gazoducs. Dans ce cas, les tuyaux d'un diamètre allant jusqu'à 50 mm doivent subir une inspection à 100% de la soudure par des méthodes non destructives, et les tuyaux d'un diamètre de 50 mm et plus testent également la tension du joint soudé.

Les tubes en acier pour la construction de conduites d'Overground extérieures prévues dans les zones avec une température d'air ambiant estimée est non inférieure à moins 40 ° C, ainsi que des canalisations souterraines et internes, qui ne sont pas refroidis à une température inférieure à moins 40 ° C

SNiP 42-01-2002: Gazoducs externes

5.1.1 La mise en place de gazoducs externes en relation avec des bâtiments, des structures et des réseaux d’ingénierie adjacents parallèles doit être effectuée conformément aux exigences de la norme SNiP 2.07.01 et sur le territoire des entreprises industrielles - SNiP II-89.

Lors de la pose des canalisations de pression souterraine à 0,6 MPa dans les conditions limitées (lorsque la distance réglée par la réglementation, il est impossible d'effectuer) sur les différentes sections de la route entre les bâtiments et présente des bâtiments et de la pression de gaz de plus de 0,6 MPa à l'approche de leur avec des structures auxiliaires distinctes (bâtiments sans la présence constante de personnes) sont autorisés à réduire à 50% de la distance indiquée dans SNP SNP 02.07.01 et II-89. Dans le même temps, dans les zones d'approche et à une distance d'au moins 5 m dans chaque direction à partir de ces zones, les éléments suivants doivent être utilisés:

tubes en acier soudés sans soudure ou électriques posés dans un boîtier de protection, avec inspection physique à 100% des joints soudés en usine;

Tuyaux en polyéthylène posés dans un étui de protection, sans joints soudés ou assemblés par des pièces avec des éléments chauffants intégrés (ZN), ou soudés par soudage bout à bout à 100% par des méthodes physiques.

Lors de la pose des canalisations à des distances correspondant SNP 07.02.01 mais moins de 50 m de chemin de fer convergence commun sur place et 5 m dans chaque profondeur de mise en place de direction doit être d'au moins 2,0 m les soudures bout à bout doit passer de 100%. - contrôle physique.

Dans ce cas, l'épaisseur de la paroi des tubes en acier doit être supérieure de 2 à 3 mm à celle calculée, et les tuyaux en polyéthylène doivent avoir un facteur de sécurité d'au moins 2,8.

5.1.2 La pose des gazoducs devrait être prévue pour le sol et le sol.

Dans les cas justifiés, peut être élevé sur la pose des pipelines les murs des bâtiments dans les chantiers et quartiers résidentiels, ainsi que sur les différentes sections de la route, y compris les zones de transition à travers des barrières artificielles et naturelles à l'intersection des installations souterraines.

Les gazoducs de surface et de surface avec pendage peuvent être posés dans les sols rocheux et pergélisol, dans les zones marécageuses et dans d’autres conditions difficiles. Le matériau et les dimensions de la découpe doivent être calculés sur la base du calcul de l'ingénierie thermique, tout en assurant la stabilité du gazoduc et du découpage en dés.

5.1.3 La pose de gazoducs dans les tunnels, les collecteurs et les canaux n'est pas autorisée. La pose de gazoducs en acier avec une pression maximale de 0,6 MPa constitue une exception, conformément aux exigences de la norme SNiP II-89 sur le territoire des entreprises industrielles, ainsi que dans les canaux des sols de pergélisol sous routes et voies ferrées.

5.1.4 Les raccords de tuyauterie doivent être fournis pour tout-en-un. Séparé peut être la connexion de tuyaux en acier avec du polyéthylène et

dans les lieux d'installation des installations, des équipements et des instruments (instrumentation). Des joints fendus de tuyaux en polyéthylène avec de l'acier dans le sol ne peuvent être fournis que sous la condition du dispositif du boîtier avec le tube de commande.

5.1.5 Les gazoducs dans les lieux d’entrée et de sortie du sol, ainsi que l’entrée de gazoducs dans les bâtiments, devraient être placés dans une caisse. L'espace entre le mur et le boîtier doit être scellé sur toute l'épaisseur de la structure croisée. Les extrémités du boîtier doivent être scellées avec un matériau élastique.

5.1.6 L'alimentation en gazoduc des bâtiments devrait être fournie directement dans les locaux où est installé l'équipement utilisant du gaz ou dans une pièce adjacente reliée par une ouverture ouverte.

Il n'est pas permis d'entrer dans les gazoducs dans les sous-sols et les sous-sols des bâtiments, à l'exception de l'entrée de gazoducs dans des maisons unifamiliales et des maisons unifamiliales.

5.1.7 Les dispositifs de déconnexion sur les gazoducs doivent prévoir:

avant les bâtiments isolés ou bloqués;

déconnecter les colonnes montantes des bâtiments résidentiels de plus de cinq étages;

Avant l'équipement externe utilisant du gaz;

avant les points de contrôle du gaz, à l'exception de la fracturation hydraulique des entreprises, sur la branche du gazoduc à laquelle se trouve un dispositif de déconnexion à moins de 100 m de la fracture;

à la sortie des points de contrôle du gaz, bouclés par des gazoducs;

sur des embranchements de gazoducs vers des colonies, des microdistricts séparés, des quartiers, des groupes d'appartements et le nombre d'appartements supérieur à 400 et vers une maison séparée, ainsi que sur les succursales pour les consommateurs de production et les chaufferies;

en traversant des barrières d'eau à deux fils ou plus, et aussi avec un fil avec la largeur de l'obstacle d'eau à un horizon aplati de 75 m et plus;

à l'intersection des voies ferrées du réseau commun et des routes de la catégorie I-II, si le dispositif de coupure de l'alimentation en gaz de la section de transition est situé à plus de 1000 m des routes.

5.1.8 Les dispositifs de déconnexion sur les gazoducs de surface installés le long des murs des bâtiments et sur les supports doivent être placés à une distance (en rayon) de la porte et des ouvertures des fenêtres d’ouverture au moins:

pour les gazoducs à basse pression - 0,5 m;

pour les gazoducs de moyenne pression - 1 m;

pour les gazoducs de haute pression de catégorie II - 3 m;

pour les gazoducs à haute pression de la 1ère catégorie - 5 m.

Sur les sections de transport en transit des gazoducs sur les murs des bâtiments, l'installation des dispositifs de commutation n'est pas autorisée.

5.2.1 Les conduites doivent être placées à une profondeur d’au moins 0,8 m jusqu’au sommet du gazoduc ou du tubage. Dans les endroits où la circulation et les machines agricoles ne sont pas prévues, la profondeur de pose des canalisations en acier peut être d'au moins 0,6 m.

5.2.2 La distance verticale (nette) entre le gazoduc (tubage) et les communications et installations techniques souterraines à leurs intersections doit être conforme aux exigences des documents réglementaires pertinents, mais pas inférieure à 0,2 m.

5.2.3 À l’intersection des gazoducs avec des collecteurs de communication souterrains et des canaux à des fins diverses, ainsi que dans les endroits où les gazoducs traversent les parois des puits de gaz, le gazoduc devrait être posé dans un boîtier.

Les extrémités de l'enveloppe pour être délivrées en sortie à une distance non inférieure à 2 m dans les deux côtés des parois extérieures recoupé les structures et les communications à l'intersection du gaz de parois à une distance d'au moins 2 cm. Les extrémités de l'enveloppe doivent être scellés avec un matériau d'étanchéité.

À une extrémité du boîtier en haut de la pente (à l’exception des intersections des parois des puits), il est nécessaire de prévoir un tube de commande qui passe sous le dispositif de protection.

Dans le cas où l'espace annulaire de la conduite et du joint autorisé câble de commande (connexion, télécommande et électrique) tension de 60 V, destiné à des systèmes de distribution de services.

5.2.4 Les tuyaux en polyéthylène utilisés pour la construction des gazoducs doivent avoir un facteur de sécurité de GOST R 50838 d’au moins 2,5.

Il est interdit de poser des conduites de gaz à partir de tuyaux en polyéthylène:

sur le territoire des colonies à une pression de plus de 0,3 MPa;

en dehors du territoire des colonies à une pression supérieure à 0,6 MPa;

pour le transport de gaz contenant des hydrocarbures aromatiques et chlorés, ainsi que la phase liquide du GPL;

à la température de paroi du gazoduc dans des conditions de fonctionnement inférieures à moins 15 ° C.

Lors de l’utilisation de conduites d’un facteur de facteur de sécurité d’au moins 2,8, l’installation de gazoducs en polyéthylène avec une pression supérieure à 0,3 à 0,6 MPa dans les zones de peuplement à développement résidentiel majoritairement de deux étages est autorisée. Sur le territoire des petites localités rurales, il est permis de poser des gazoducs en polyéthylène avec une pression maximale de 0,6 MPa avec un facteur de sécurité d’au moins 2,5. La profondeur du joint doit être d'au moins 0,8 m au dessus du tuyau.

5.3.1 Les canalisations de gaz en surface, en fonction de la pression, devraient être posées sur des supports en matériaux non combustibles ou par des structures de bâtiments et de structures conformes au tableau 3.

Placement des gazoducs en surface

Pression de gaz dans le gazoduc, MPa, pas plus de

1. Sur des piliers, colonnes, tréteaux et marches autoportants

1.2 (pour le gaz naturel); 1.6 (pour GPL)

2. Chaufferies, bâtiments de production des catégories B, D et D et bâtiments des STS (GNP), bâtiments publics et domestiques à usage industriel, ainsi que chaufferies intégrées, attachées et couvertes:

а) sur les murs et les toits des bâtiments des degrés I et II de résistance au feu de la classe de risque d'incendie СО (поСНиП 21-01)

II degré de résistance au feu classe C1 et III degré de résistance au feu classe CO

b) sur les murs des bâtiments degré de résistance au feu de classe C1, IV degré de résistance au feu classe CO

IV degré de résistance au feu classes C1 et C2

3. Les bâtiments résidentiels, administratifs, publics et résidentiels, ainsi que les chaufferies intégrées, attenantes et couvertes

sur les murs des bâtiments de tous degrés de résistance au feu

en cas de placement du SHRP sur les murs extérieurs des bâtiments (uniquement avant le SRS)

* La pression de gaz dans le gazoduc posé lors de la construction des bâtiments ne doit pas dépasser les valeurs indiquées dans le tableau 2 pour les consommateurs respectifs.

5.3.2 Transit pose de gazoducs de toute la pression sur les murs et sur les toits des bâtiments des institutions pour enfants, les hôpitaux, les écoles, les centres de santé, les bâtiments publics, administratifs et résidentiels avec un séjour de masse de personnes n'est pas autorisée.

Il est interdit de poser des gazoducs de toute pression sur les murs, au-dessus et au-dessous des locaux des catégories A et B, définis par les normes de sécurité incendie [1], à l’exception des bâtiments de fracturation hydraulique.

Dans des cas justifiés, il est permis de faire transiter des gazoducs ne dépassant pas la pression moyenne d'un diamètre maximal de 100 mm le long des murs d'un bâtiment résidentiel de classe de résistance au feu de classe III au moins égale à 0,2 m.

5.3.3 Pipelines de gaz à haute pression sont disposés sur les murs creux et des sections de mur, ou pas moins de 0,5 m au-dessus des fenêtres et des portes étages supérieurs des bâtiments industriels et Enclenché avec eux des bâtiments administratifs et résidentiels. La distance entre le pipeline et le toit du bâtiment doit être d'au moins 0,2 m.

Des conduites de gaz à basse et moyenne pression peuvent également être installées le long des reliures ou des poteaux des fenêtres non ouvertes et traverser les ouvertures des bâtiments de production et des chaufferies remplies de blocs de verre.

5.3.4 La hauteur de pose des gazoducs hors sol doit être conforme aux exigences de la norme SNiP 11-89.

5.3.5 Pour les piétons et les ponts automobiles construits en matériaux non combustibles, a permis la pose de canalisations jusqu'à 0,6 MPa pression de tuyaux sans soudure ou électrique, transmis soudures en usine de contrôle à 100% méthodes physiques. La pose de gazoducs le long des ponts piétonniers et automobiles construits avec des matériaux combustibles n'est pas autorisée.

5.4.1 Les canalisations sous-marines et au-dessus de l'eau à l'intersection des obstacles d'eau devraient être situées à une distance horizontale des ponts conformément au tableau 4.

5.4.2 Les conduites de gaz sur les passages sous-marins devraient être posées avec un approfondissement dans le fond des obstacles d'eau croisés. Si nécessaire, par des résultats de calculs d’ascension, il est nécessaire de procéder au ballastage du pipeline. La marque du sommet du gazoduc (ballast, revêtement) ne devrait pas être inférieure à 0,5 m et lors des transitions à travers les rivières navigables et le rafting, à 1,0 m sous le profil de fond prévu pour une période de 25 ans. Dans la production de travaux par la méthode de forage directionnel - pas moins de 2,0 m au-dessous du profil de fond prévu.

5.4.3 Sur les traversées sous-marines, les points suivants doivent être appliqués:

Tubes en acier ayant une épaisseur de paroi supérieure de 2 mm à celle calculée, mais non inférieure à 5 mm;

Tuyaux en polyéthylène ayant un rapport dimensionnel standard de diamètre extérieur à la paroi d'épaisseur (SDR) de pas plus de 11 (selon GOST 50838) avec un facteur de sécurité d'au moins 2,5 pour la largeur de transition de 25 m (la montée du niveau d'eau maximal) et au moins 2,8 dans les autres cas.

Lors de la pose d'un gazoduc à pression allant jusqu'à 0,6 MPa par la méthode du forage directionnel, on peut utiliser dans tous les cas des tubes en polyéthylène avec un facteur de sécurité d'au moins 2,5.

5.4.4 La hauteur de la conduite de transition franc-bord établissant le niveau calculé de l'eau montante de la glace-break ou snip 01/02/14 (horizon hautes eaux - ou le VHB dérive de la glace - GVL) au fond du tube ou de la travée à prendre:

à l'intersection des ravins et des ravins - pas plus bas

La distance horizontale entre le gazoduc et le pont, au moins m, lors de la pose du gazoduc

du gazoduc hors eau en diamètre, mm

du gazoduc sous-marin en diamètre, mm

d'un gazoduc de surface

du gazoduc sous-marin

Ne convient pas à la pression du gaz: faible moyenne et élevée

Une et deux périodes

Remarque - Les distances sont indiquées à partir des structures de pont en saillie.

0,5 m au-dessus du GVV 5% de sécurité;

traverser les rivières non navigables et nesplavnyh - pas moins de 0,2 m au-dessus du GOLS VHB et 2% de probabilité, et la présence de rivières korchehoda - prendre en compte, mais pas inférieure à 1 m au-dessus du VHB 1% de probabilité;

lors du franchissement de rivières navigables et flottantes - pas moins que les valeurs établies par les normes de conception pour le franchissement des ponts sur les rivières navigables.

Les vannes d'arrêt doivent être placées à au moins 10 m du bord du passage à niveau. Les points de passage transfrontaliers sont empruntés par l’horizon des hautes eaux traversant le pipeline avec une sécurité de 10%.

5.5.1 Les distances horizontales par rapport à l’intersection des tramways et des voies ferrés souterrains et des autoroutes par des conduites souterraines ne doivent pas être inférieures à:

des ponts et des tunnels sur les chemins de fer publics, des autoroutes, des tramways catégories I-III, et également aux passerelles, des tunnels à travers eux - 30 m, et pour les chemins de fer, des autoroutes rares catégories et tuyaux IV-V - 15m ;

jusqu'à la zone de branchement (le début des wagons, la queue des croix, les endroits de connexion aux rails des câbles d'aspiration et autres intersections du chemin) - 4 m pour les voies de tramway et 20 m pour les voies ferrées;

jusqu'aux supports du réseau de contacts - 3 m.

Il est permis de réduire les distances indiquées en coordination avec les organisations en charge dont les structures sont croisées.

5.5.2 Les gazoducs souterrains de toutes les pressions aux intersections avec les chemins de fer et les tramways, les autoroutes des catégories I-IV, ainsi que les rues principales d'importance à l'échelle de la ville devraient être aménagés dans les cas. Dans d'autres cas, la conception du boîtier est décidée par l'organisation de conception.

Les caisses doivent satisfaire aux conditions de résistance et de durabilité. À une extrémité du boîtier, vous devez fournir un tube de contrôle qui passe sous le dispositif de protection.

5.5.3 Les extrémités des cas lors de la traversée des gazoducs des chemins de fer publics doivent être affichées à une distance égale à la SNiP 32-01 établie. Lors de la pose des canalisations de gaz dans des espaces confinés et des conduites de gaz dans la solution est permis réduction de cette distance de 10 m lorsqu'il est installé sur une extrémité de la bougie d'extrait de boîtier avec un dispositif de prélèvement d'échantillons dérivés d'une distance non inférieure à 50 m à partir du bord du rail de plate-forme (axe joueur de champ à zéro marques).

Dans les autres cas, les extrémités des boîtiers doivent être situées à distance:

au moins 2 m du rail extrême de la voie de tramway et des voies ferrées du gabarit de 750 mm, ainsi que du bord de la chaussée des rues;

au moins à 3 m du bord de la structure de drainage des routes (fossé, fossé, réserve) et du rail latéral des voies ferrées non publiques, mais à au moins 2 m du bas des talus.

5.5.4 Lorsque les gazoducs traversent les voies ferrées d'usage général de calibre 1520 mm, la profondeur de pose du gazoduc doit être conforme à la norme SNiP 32-01.

Dans d'autres cas, la profondeur de pose de la canalisation depuis le bas du rail ou le haut de la chaussée et en présence d'un monticule - de sa semelle au sommet du boîtier doit répondre aux exigences de sécurité, mais ne pas être inférieure à:

dans les travaux à ciel ouvert, -1,0 m;

dans la production de travaux par la méthode de poussée ou de forage directionnel et de pénétration de bouclier -1,5 m;

dans la fabrication des ouvrages par ponction - 2,5 m.

5.5.5 épaisseur des parois des tuyaux de canalisation d'acier tout en les croisant les chemins de fer publics devraient être 2-3 mm supérieur à la valeur calculée de l'un, mais pas moins de 5 mm à une distance de 50 m dans chaque direction à partir du bord de la plate-forme (rail d'axe extrême zéro).

Pour les gazoducs en polyéthylène situés dans ces zones et aux intersections des autoroutes de catégorie I-Ill, il convient d'utiliser des tuyaux en polyéthylène ne dépassant pas 11 DTS avec un facteur de sécurité d'au moins 2,8.

5.6.1 Fourniture de gaz aux villes de plus d’un million d’habitants. avec la sismicité du terrain plus de 6 points, ainsi que des villes avec une population de plus de 100 000 personnes. avec la sismicité du terrain, plus de 7 points devraient être fournis à partir de deux sources ou plus - les stations de distribution de gaz de ligne avec leur emplacement sur les côtés opposés de la ville. Dans ce cas, les conduites haute et moyenne pression doivent être conçues en boucle avec leur séparation en sections par des dispositifs de commutation.

5.6.2 Des transitions de gazoducs à travers des rivières, des ravins et des voies ferrées dans des excavations posées dans des zones sismiques de plus de 7 points devraient être prévues pour les excavations en surface. Les structures de soutien devraient permettre de déplacer les gazoducs qui se produisent pendant un tremblement de terre.

5.6.3 Pendant la construction de gazoducs souterrains dans les zones sismiques, ce qui nuit et les zones karstiques au niveau des intersections avec d'autres installations souterraines, dans les coins de pipelines tourne avec un rayon de courbure inférieur à 5 fois le diamètre, dans les lieux de réseau de branchement, aller installation souterraine à El, emplacement des connexions permanentes Des tubes de contrôle devraient être installés sur les sections linéaires de 50 m, ainsi que sur les aciers en polyéthylène.

5.6.4 La profondeur de pose de canalisations dans le sol attrape des degrés divers, ainsi que dans le sol en vrac doit être pris au début d'un tuyau - pas moins de 0,9 profondeur de congélation réglementaire, mais pas moins de 1,0 m.

Avec un gonflement uniforme des kilos, la profondeur du gazoduc au sommet du tuyau doit être:

pas moins de 0,7 de la profondeur de congélation standard, mais pas moins de 0,9 m pour les sols de sol moyen;

pas moins de 0,8 profondeur normative du gel, mais pas moins de 1,0 m pour les sols fortement et excessivement puchinistyh.

5.6.5 Pour les installations de réservoirs de GPL dans des réservoirs souterrains avec soulèvement (sauf slabopuchinistyh), un gonflement moyen et le sol élevé devrait fournir des réservoirs de surface de pose des canalisations reliant les phases liquide et vapeur.

5.6.6 Lorsque la séismicité du terrain est supérieure à 7 points, des conduites présentant un facteur de sécurité d’au moins 2,8 devraient être utilisées dans les zones sous travaux et dans les zones karstiques, dans les zones de pergélisol pour les gazoducs en polyéthylène. Les joints bout à bout soudés doivent être contrôlés à 100% par des méthodes physiques.

5.7.1 Pour la restauration (reconstruction) de gazoducs souterrains en acier usés à l’extérieur et sur le territoire d’implantations urbaines et rurales, il convient d’appliquer:

à une pression allant jusqu'à 0,3 MPa tubes en polyéthylène de broche inclus dans le pipeline avec un facteur de sécurité d'au moins 2,5 sans soudures ou relié par l'intermédiaire des pièces avec ZN ou joints par soudage bout à bout par une technique de soudage au degré élevé d'automatisation;

à une pression de 0,3 à 0,6 MPa, broche inclus dans le tube de polyéthylène de pipeline sans soudures ou relié par l'intermédiaire des pièces avec soudage ZN ou bout à bout à l'aide du matériel de soudage avec un degré élevé de facteur de sécurité d'automatisation de gazoducs dans les colonies d'au moins 2, 8, et en dehors des colonies - au moins 2,5. L'espace entre le tuyau en plastique et l'acier pipeline usé (cadre) sur le matériau sur toute la longueur pour être rempli d'étanchéité (d'enrobage) (coulis de ciment-sable, un matériau de mousse);

à une pression allant jusqu'à garniture 1,2 MPa (de la technologie « Phoenix ») la surface intérieure de pipelines gaine en tissu synthétique purifié sur une colle à deux composants spéciaux, sous réserve de la confirmation de l'ordre établi de leur aptitude à cet effet sur ladite pression, ou en conformité avec les normes (cahier des charges) ; le champ d'application s'applique à cette pression.

5.7.2 La remise en état des canalisations en acier usées est effectuée sans modification de la pression, la pression augmentant ou diminuant par rapport au gazoduc existant.

Dans ce cas, il est permis de sauvegarder:

traversée des zones restaurées par des communications souterraines sans installation de cas supplémentaires;

la profondeur des gazoducs posés;

la distance entre le gazoduc en cours de reconstruction et les bâtiments, les structures et les services publics par son emplacement réel, à moins que la pression du gazoduc restauré ne change ou que la pression du gazoduc restauré atteigne 0,3 MPa.

La réhabilitation des gazoducs en acier usés avec une pression croissante à un niveau élevé est autorisée si les distances par rapport aux bâtiments, aux structures et aux services publics répondent aux exigences imposées au gazoduc à haute pression.

5.7.3 Le rapport entre les dimensions des tuyaux en polyéthylène et en acier lors de la reconstruction par tirage doit être choisi en partant de la possibilité de passage libre des tuyaux et pièces en polyéthylène à l'intérieur de l'acier et en assurant l'intégrité des tuyaux en polyéthylène. Les extrémités des sections reconstruites entre les tuyaux en polyéthylène et en acier doivent être scellées.

En Savoir Plus Sur Le Tuyau